Groupe rennais de recherche interdisciplinaire d’études pénales et criminelles, criminologie et victimologie (GRID-CRIM)

Hébergé par l’IODE, le Groupe rennais de recherche interdisciplinaire d’études pénales et criminelles, criminologie et victimologie réunit principalement des chercheur.e.s de trois laboratoires relevant de trois établissements : l’Université de Rennes (IODE), l’Université Rennes 2 (UMR ESO et LP3C) et le CHU de Rennes (service de médecine légale et pénitentiaire).

Porteurs du projet GRID-CRIM

  • Renaud Bouvet, professeur associé à la Faculté de médecine de l'Université de Rennes, chef du service de médecine légale au CHU,
  • Astrid Hirschelmann, professeure à l'Université de Caen,
  • Philip Milburn, professeur à l'Université Rennes 2 (UMR ESO),
  • Laurent Rousvoal, maître de conférences à l'Université de Rennes (IODE UMR CNRS 6262),
  • Benoît Testé, professeur à l'Université Rennes 2 (LP3C)

Présentation

Le droit pénal à l’IODE regarde résolument au-delà de ses frontières habituelles, par l’attention à d’autres branches / champs du droit (travail, santé, numérique…), par la confrontation avec d’autres droits nationaux, et par l’articulation avec d’autres disciplines des sciences humaines et sociales.

C’est pour développer toujours davantage cette dernière perspective que GRID-CRIM est créé en 2023. Hébergé par l’IODE, ce Groupe rennais de recherche interdisciplinaire d’études pénales et criminelles, criminologie et victimologie réunit principalement des chercheur.e.s de trois laboratoires relevant de trois établissements : l’Université de Rennes (IODE), l’Université Rennes 2 (UMR ESO, avec en particulier le professeur Philip Milburn, et LP3C, avec en particulier le professeur Benoît Testé) et le CHU de Rennes (service de médecine légale et pénitentiaire dirigé par le professeur Renaud Bouvet). La nouveauté est relative : les collaborations, scientifiques comme pédagogiques (notamment avec le master interdisciplinaire de criminologie que codirige la professeure Astrid Hirschelmann à la Faculté de médecine de l’Université de Rennes), sont anciennes – à l’initiative du Doyen Georges Fournier pour l’IODE. Un changement de génération est intervenu dans plusieurs laboratoires au milieu des années 2010. Il a ouvert une nouvelle phase de ce travail interdisciplinaire, avec notamment une extension du champ premier (droit, médecine et psychologie) à la sociologie. Sans exhaustivité, trois exemples de ce travail collectif peuvent être ici cités, pour des formats variés. En 2018-2019, une table ronde sur l’extension continue de la visioconférence en procédure pénale a été suivie d’un dossier dans la revue AJ Pénal (mai 2019). Un projet sur les juridictions de jugement en matière criminelle en Europe, engagé en 2021, sera conclu cet automne par la publication d’un ouvrage collectif aux éditions Anthémis et un colloque de restitution organisé à Bruxelles par les professeurs Christine Guillain (Université catholique de Louvain – Saint-Louis Bruxelles) et Damien Scalia (Université libre de Bruxelles). Enfin, l’équipe travaille actuellement sur la motivation des peines prononcées par les juges correctionnels, avec le soutien financier de la MSHB.

Pour mieux se développer, cette équipe informelle a décidé de s’institutionnaliser, sur un mode souple, par la création de GRID-CRIM, reposant sur une convention inter-établissements. C’est là un levier pour intégrer de nouveaux chercheurs à nos travaux. GRID-CRIM compte ainsi sept membres de l’IODE, notamment Benoît Auroy déjà partie prenante de cet écosystème. L’objectif est de nouer de nouvelles collaborations, en France et à l’étranger, parmi les universitaires comme parmi les praticiens. Cela permettra notamment de mieux articuler la recherche scientifique et la (les) pratique(s), spécialement dans les champs judiciaire, pénitentiaire et de protection de la jeunesse.

En un mot, la création de ce groupement interdisciplinaire de recherche est un jalon dans une logique de croissance au service de projets que nous souhaitons toujours plus originaux et ambitieux.